22 janvier 2008

La république, fiston, elle t'ignore

Je viens de retrouver les mots que j'avais écris après une sombre histoire dans un TER Lorraine en revenant de Nancy...

    Ce matin, donc, après avoir passé la nuit à la cité universitaire de Boudonville à Nancy, j’ai pris le TER Lorraine à 11h 22 à destination de Luxembourg pour descendre à Thionville.

 

 Peu après Metz, 2 agents hommes des douanes et 1 agent femme des douanes sont passés dans le train dans le but de faire des contrôles.

 

Se présentant à moi à 12h08, juste après le départ de Metz, sans politesse aucune, ils me demandent qui je suis, ce que je fais, où j'habite et quel trajet je fais. Je leur réponds calmement que j'ai dormi à la cité U, à Nancy et que je descends à Thionville puisque j'habite à proximité (Metzervisse). Ils me dévisage puis s'en font, sans dire au revoir.

 

 Quelques sièges plus loin, une autre personne en jogging, à l'allure plutôt branché sur la mode "rap" se fait également contrôler.

 

 Les douaniers lui demandent où il habite, le trajet qu'il fait, pourquoi. Les même banalités que pour moi, avec la même absence de politesse évidente. Les douaniers s’appuient alors fortement sur le fait qu’il descende à Hagondange pour décider alors de fouiller sa sacoche (une petite valise en cuir) de fond en comble. Ils demandent alors à la personne de se lever et le fouillent (veste, poche de la veste, poches du pantalon) dans le train. N’ayant rien à se reprocher, l’individu se laisse faire. Finalement, les douaniers ne trouvent rien. Je ne comprends d’ailleurs pas trop pourquoi lui a été fouillé et moi pas.

 

  Cependant, ils n’en ont pas fini pour autant avec cette personne. Et ils lui demandent de montrer ses chaussures (des baskets, il me semble). Ils demandent également où il les a achetées...L’individu ne s’en souvient plus. Les douaniers, sans autres vérifications répondent que ce sont de la contrebande. La femme douanier lui dit alors qu'elle avait vu des sachets en plastique dans la sacoche et qu'il allait mettre lesdits sachets au pied pour rentrer chez lui et qu'il allait leur donner les chaussures. L'individu proteste légèrement en affirmant et que cela ne va pas être possible (ce qui est compréhensible).Pour finir, les douaniers le laisse tranquille mais lui demande de jeter ses baskets à la poubelle quand il rentre chez lui !

 

 Je suis actuellement dans le doute et le questionnement. Pourquoi lui ? Avait-il la tête d’un suspect idéal ? une figure qui mettait le doute ? Il est vrai que je ne portait pas de jogging, encore moins de casquette, j’avais une sacoche avec un ordinateur portable…Cela aurait pu être de la contrebande également ou du matériel volé ! L’individu avec qui j’ai brièvement discuté après ne comprenait pas non plus pourquoi on s’en était pris à lui et non à moi. Personnellement, je penche pour du délit de faciès. Et ceci, se produisant dans mon pays, la France, celui d’Hugo et des Droits de l’Homme, j’en tremble. Les vieux idéaux républicains ne sont plus là ? On peut désormais faire justice et police sur simple fait d’un visage, d’une figure louche ? Je ne comprends pas.

Posté par Rfroschard à 14:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur La république, fiston, elle t'ignore

Nouveau commentaire